Le temps moyen de lecture de cette page est de 4 minutes et 54 secondes. Pour moins d'impact sur l'environnement nous vous recommandons de l'imprimer en recto-verso, noir et blanc, 2 pages par feuille.

Vers une transition écologique

Plan de sobriété énergétique

La Commune s’est engagée dans la réalisation d’un bilan carbone qui permet de compter toutes les émissions de gaz à effet de serre dont dépendent les services de la collectivité en tonnes de CO2.

Un bilan Carbone permet non seulement de définir la stratégie à adopter pour être à la hauteur des enjeux climatiques mais aussi de connaître précisément l’ampleur des efforts à fournir par ordre de priorité

Cette démarche est aussi un acte très concret pour s’engager dans la résilience du territoire. Mobilité, habitat, chauffage, alimentation… tous ces services dépendent d’énergies fossiles. Cet usage doit diminuer pour éviter une crise climatique. De plus, l’usage des énergies fossiles diminuera quoi qu’il arrive pour des raisons géologiques (épuisement des stock). Ce qui est en jeu, c’est la capacité du territoire à se transformer. Il en va de la continuité du service public dans un monde de plus en plus incertain. Décarboner une collectivité suppose de questionner profondément la manière dont on se déplace, dont on mange, dont on se chauffe et dont on construit notre logement.

Notre collectivité, où se croisent volontarisme politique fort et capacités à actionner de nombreux leviers, peut devenir un laboratoire d’idées et d’actions concrètes.

Lors de la co-construction du plan d’actions avec l’ensemble des agents, voici quelques mesures phares qui seront menées cette année telles que le remplacement de carburants fossiles par du bioéthanol, le développement du télétravail, l’augmentation des protéines végétales pour les cantines, la mise en place d’une offre de mobilités alternatives pour les visiteurs lors des événements de la commune.

Transition écologique et biodiversité

Urrugne dispose d’atouts uniques pour une commune littorale : 2 sites remarquables la Rhune Xoldoko et la Corniche, 800 ha de forêts, 1112 ha de terres agricoles (dont 137 ha de propriété communale) et 3340 ha de zones naturelles.

Comment concilier préservation de la biodiversité et valorisation de ces milieux remarquables notamment sur le plan agricole ? La commune s’est déjà engagée dans un partenariat avec différents acteurs (CPIE, Conservatoire, GIP Littoral, CAPB, etc.) pour la protection et la valorisation des milieux naturels, qui sont un atout majeur de notre territoire communal.

Une réflexion collective doit ainsi s’engager sur le devenir à long terme de la Corniche : délocalisation des activités polluantes (stand de tir, déchetterie), gestion des prairies, etc. Audelà de la pérennisation de ces partenariats, cette thématique regroupe de nouvelles actions pour tenter de relever ce grand défi de la préservation de la biodiversité.

La montagne véhicule des valeurs fortes (respect de l’environnement, sobriété dans l’utilisation des ressources, vecteur de lien social, valorisation du patrimoine) qu’il faut promouvoir.

Pour ce faire, la Municipalité a créé en 2022 une équipe de trois personnes rattachées aux services techniques qui est entièrement dédiée à l’entretien et à la surveillance du secteur montagne et plus largement de l’ensemble des milieux naturels de la commune. Cette équipe travaille déjà à la création et la gestion de nouveaux chemins ruraux et de randonnée. Une feuille de route sera présentée au cours du premier trimestre 2023 et permettra de détailler les projets suivants : ouverture du site de la redoute des immigrés, diagnostic et priorisation des chemins ruraux, jalonnement d’une piste VTT, etc…

Plus largement, il s’agira d’œuvrer pour la reconnaissance de la commune en zone de montagne : l’objectif est d’intégrer le classement en zone Montagne au côté de 131 autres communes du Pays Basque. Enfin, la Municipalité va également encourager les jardins partagés : végétaliser en soutenant les envies de plantation des habitants, un partenariat à développer avec des associations.

Agriculture et alimentation durables

Une politique agricole commune intégrant mieux l’environnement.

La lutte pour la préservation des terres agricoles est une priorité du projet politique dans le but de tendre vers un modèle d’agriculture plus respectueuse de l’environnement, bio, paysanne et solidaire. De plus, réussir la transition écologique passe par la capacité de la commune à préserver ses espaces naturels et agricoles. Le Plan Climat de la Communauté Pays Basque fixe ainsi pour objectif la réduction de plus de 50% la consommation d’espaces agricoles et naturels annuelle moyenne des 10 dernières années. L’Etat vise aussi le Zéro Artificialisation Nette dont l’ambition est recherchée dans le Plan d’Action Stratégique du Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT).

  • Travail sur la production agricole locale sur un pôle maraîchage à Berroueta avec la CAPB :
    Réflexion en cours pour faire une proposition à la Commission territoriale Sud Pays Basque sur le modèle juridique à retenir (SCIC ou régie)
  • Travail sur les baux communaux :
    Recensement des utilisateurs des terres communales et plan d’actions pour favoriser l’installation d’agriculteurs
  • Nouvelle consultation prestataire restauration collective :
    Un nouveau cahier des charges a pu être rédigé, pour une prestation débutant en septembre 2022, pour une année reconductible une fois. Les critères ont été durcis afin de respecter notamment les dispositions de la loi EGALIM.
  • Sensibilisation des enfants :
    Concerne toutes les écoles privées et publiques (Bourg, Olhette, Socoa/Untxin, Ikastola, Erlaitza, Saint François Xavier)
  • Gaspillage alimentaire et déchets :
    Achat de tables de tri de déchets pour les cantines et expérimentation de compost prévue dans les écoles (expérimentation en cours dans 2 écoles). 
  • Sécurité Sociale de l’Alimentation avec le CCAS :
    Réflexion sur les pistes de mise en place d’un tel système, ou les moyens de l’adapter à la réalité d’Urrugne.