euskaraImprimer

Fêtes et traditions

Les fêtes d'Urrugne

Les fêtes d’Urrugne, appelées « Bixintxo » du nom de St Vincent de Xaintes, patron de la paroisse, se déroulent traditionnellement sur 5 jours, à partir du 1er week-end de Septembre.

Inaugurées par la corrida pédestre et clôturées par le comice agricole inter cantonal (un des plus réputés du département), les fêtes de la Bixintxo ont fait leur réputation sur la diversité et la qualité des animations proposées : parties de pelote, concours de fandango, bals du soir, concerts, repas champêtre, feu d’artifice …

Toutes les manifestations sont gratuites hormis la pelote en trinquet.

Un aperçu du programme :

  • Le samedi, la corrida pédestre (9,3km) réunit en moyenne 200 participants qui courent à travers les quartiers du bourg.  Deux concerts animent  la soirée, au fronton pour les aînés et sur la place pour les plus jeunes. Plus de deux mille personnes y assistent,  au plus fort de la soirée.
  • Le dimanche commence par les traditionnelles parties de pelote au fronton où s’affrontent les joueurs les plus réputés. Ces parties sont suivies de « l’apéritif village » offert par le comité des fêtes à tous les habitants de la commune. Les animations de l’après midi sont centrées sur la démonstration de danses basques traditionnelles par Aïroski. La soirée se poursuit sur la place avec deux bals très animés

  • Le lundi, on retrouve les parties de pelote au trinquet et au fronton. Le soir, la traditionnelle pælla réunit environ 600 personnes (une grande majorité d’Urruñars). Ce repas est animé par un orchestre et la soirée se termine par un bal.

  • Le mardi débute par des parties de pelote le matin suivies d’un concours de fandango et se termine par un magnifique feu d’artifice et un bal sur la place.

Comice agricole

Le dernier jour des fêtes est le jour le plus attendu par nos aînés avec le comice agricole qui est le plus célèbre de la région. On peut y voir concourir des taureaux, des vaches, des pottoks, des moutons… La journée se poursuit dans les bars et les restaurants et se termine avec une dernière partie de pelote et les concerts pour les aînés et les plus jeunes.

La pelote basque

L’histoire d’Urrugne est intimement liée, depuis des siècles, à celle de la pelote basque.

Le bourg a, de tout temps, possédé un trinquet, ancien jeu de paume appartenant aujourd’hui à la famille Dongaitz et situé à côté de l’Eglise.La tradition veut que Louis XI, au cours de son séjour au Château d’Urtubie, vint en ce trinquet jouer au jeu de paume.

A Urrugne, la pratique la plus ancienne de jeu de pelote est celle à main nue, en place libre, ainsi que la pasaka en trinquet. Les autres (chistera, pala ancha) ne sont apparus que plus tard.

Le grand fronton -en place libre- a été élevé en 1848-1850. Son inauguration eut lieu le 18 septembre 1851 en présence de 10.000 personnes et fut l’occasion de trois jours de fêtes.

Les fêtes patronales d’Urrugne « Fêtes de la Bixintxo » (qui se déroulent lors de la 1ère semaine de septembre), sont encore aujourd’hui l’occasion d’organiser de grandes parties de pelote, qui rassemblent un public nombreux.

De grands pelotaris sont originaires d’Urrugne :

  • Ainsi la famille DONGAITZ a marqué l’histoire de la pelote : Jean DONGAITZ, champion de pelote à main nue au 19ème siècle, puis ses fils Joseph (de 1895 à 1914), Jean-Baptiste (de 1897 à 1925), Léon (de 1902 à 1940)
  • HALSOUET dit « Eskerra » (le gaucher) et LARRE dit « Ciki » (le petit) dont le médaillon (œuvre du sculpteur Puiforcat) orne le fronton d’Urrugne
  • François ZUGASTI
  • Plus récemment les champions Paul ZUGASTI, Jean-Philippe BIDEONDO et Patrick de EZCURRA sont venus s’ajouter à cette longue lignée
  • Actuellement, Pascal de EZCURRA est au sommet des joueurs indépendants

URRUGNE a donc la fierté d’avoir inscrit les noms des plus célèbres pelotaris dans l’histoire de la pelote basque depuis une centaine d’années.

Force Basque

Les jeux populaires font partie intégrante des traditions basques.

Les défis entre bûcherons restent présents dans la mémoire de tous les basques et sont à l’origine des « aizkolaris » (ceux qui travaillent à la hache).

Les travaux du bâtiment où les basques ont excellé dans les siècles passés sont à l’origine des « harri-jasotzaileak » (ceux qui soulèvent les pierres). Ils sont capables de soulever des pierres de plus de 300Kg.

Citons aussi les « segalaris » (ceux qui coupent l’herbe) dont le défi est de faucher le plus d’herbe dans « un temps donné ».

Enfin, le célèbre défi des « idi probak » consiste à faire traîner par des paires de bœufs des pierres pesant souvent des centaines de kilos.

Tous ces paris ont lieu sur la place des concours appelée « probaleku ».
A Urrugne, deux associations font vivre la tradition de la force basque. Il s’agit de :

  • « Lagunak » qui s’est plus particulièrement spécialisée dans « Soka Tira » (tir à la corde)
  • « Herri Kirolari bai » qui développe la pratique de sports ancestraux de tradition basque pour hommes et femmes